• Chapitre 2

    Chapitre 2

    (source : link)

    Le samedi midi, peu avant le fameux pique-nique...

    Deidara : MAIS ILS ME CASSENT LES COUILLES AVEC LEUR TONNE DE DEVOIRS À TOUS LÀ

    Yumi : On est en septième année, on doit passer nos ASPIC, alors oui on a du boulot, espèce de gros malin. En attendant je crois qu'il faut que t'ailles aider Bakarina à soudoyer les elfes de maison de la cantine...

    Itachi : Bonne chance, je dois faire ma ronde moi…(il soupire) Et arrête de te plaindre Deidara.

    Pendant ce temps, devant les cuisines…

    Arina : (elle a ramené Michiko pour les aider lol) Bon il fait quoi Deidébile là…

    Michiko : Il nous expliquera sûrement qu'il signait des autographes à ses fans.

    Elle leva les yeux vers le fond du couloir, avant d'apercevoir une silhouette blonde approcher.

    Michiko : C'est pas la ponctualité qui t'étouffe ! (Sourire moqueur)

    Deidara : Mais oui bien sûr ça va et toi ?

    Elle lui donna un léger coup de pied dans le tibia.

    Michiko : TG, et va chercher les paniers... t'es un homme fort non ? (Tire la langue)

    Arina : arrête, tu vas lui faire des hématomes et il va se plaindre. Ceci dit Michiko a raison, Dei. Porte les paniers

    Michiko leva les yeux au ciel.

    Michiko : Mais même s'il a un cheveu de travers il se plaint...

    Deidara : Je vous entends.

    Michiko : Va porter les paniers.

    Râlant et pestant, il s'empara néanmoins des paniers remplis de nourriture, que de petites créatures aux grandes oreilles, vêtues d'un tissu orné des armoiries de Poudlard, leur tendaient avec un grand sourire ; les deux jeunes filles se saisirent de ceux qui restaient. La blonde (non, pas Deidara, l'autre), s'adressa aux elfes :

    Michiko : Merci beaucoup, encore une fois !

    Les petits êtres se répandirent en "mais ce fut un plaisir Miss" "n'hésitez pas à revenir !" "Est-ce que le monsieur a besoin d'aide ?"

    Deidara : (râle encore) N.o.n je n'ai pas besoin d'aide merci bien.

    Une fois qu'ils se furent éloignés, Michiko reprit la parole :

    Michiko : Tu vois, même les elfes trouvent que t'as l'air faible.

    Deidara : Ta gueule.

    Arina explosa de rire.

    Arina : Mon pauvre chéri, jamais pris au sérieux. Après je peux comprendre, ce n'est pas comme si tu respectais les gens pour qu'ils le fassent en retour.

    Le trio sortit du château pour se rendre au bord du lac tandis que les autres les attendaient, ayant placé une nappe assez grande pour accueillir pas mal de monde.

    En fait, "pas mal de monde" était presque un euphémisme. Leur "petite bande" accueillait beaucoup de gens, de niveaux et de maisons différentes.

    ?? : Vous en avez mis du temps ! J'ai faim moi !!

    Michiyo décroisa les bras et donna un coup sur la tête d'un Gryffondor blond aux yeux bleus comme elle.

    Michiyo : La ferme Naruto, t'avais qu'à aller aider au lieu de jeter des sortilèges aux pâquerettes pour les transformer en marguerites.

    Tobi : Tobi a adoré le sortilège de Naruto !! (clapclapclap)

    Sasuke : .... (sans commentaire mais on pouvait voir son jugement dans son regard quand même. Son regard se porta sur le blond et les deux filles). On a failli attendre, hn.

    Arina : La ferme, t'es chiant... (elle fit la moue).

    Les trois élèves s'installèrent alors sur un espace libre tandis que les autres discutaient un peu dans tous les sens. Les paniers furent distribués ainsi que la nourriture.

    Arina : oh Sasori, tu es venu !

    Sasori : Oui.

    Michiyo prit la parole, un sourire en coin sur les lèvres, se saisissant au passage d'une assiette en carton :

    Michiyo : En fait, on l'a plutôt traîné, avec Tobi.

    La brunette fit un coup de coude à l'égard de Deidara.

    Arina : Je l'ai invité pour toi.

    Hidan : Toujours sur ça. Vous n'arrêterez jamais d'embêter Sasori et Deidara. (Il ricane)

    Arina : mais Hidan, comment veux-tu que l'on arrête !!

    Sans dire un mot, Deidara renversa 'malencontreusement' sa salade de riz sur la tête d'Arina.

    Deidara : Oh pardon, je suis désolé, je n'avais pas vu ta tête de débile brune.

    Michiko : (ton ironique) Deidara, dix-sept ans, septième année.

    Arina : .............(se lève). Haha Deidara.........Très drôle....(baisse la tête) je vais me laver tout ça.

    Arina partit donc en courant vers les toilettes des filles dans le château...

    Yumi : on applaudit Deidara. (Elle soupire)

    Deidara : Vous n'avez aucun humour, qu'est-ce que vous voulez que je vous dise.

    Sasuke : Personnellement j'ai trouvé ça très drôle. (Air blasé sur le visage)

    Deidara : AH !

    Yumi : Recevoir un compliment du cake je sais pas si c'est un compliment Dei...

    Sasuke : (bonjour je suis victimisé par ma propre famille du coup je suis devenu emo.)

    Itachi : j'ai surtout eu l'impression qu'elle allait se mettre à pleurer. (Il dit ça calmement mais en vérité il est légèrement inquiet. Il sent une énième dispute arriver.)

    Konan : si tu étais un homme responsable Deidara, tu irais t'excuser...

    Hidan : Deidara, un homme ? C'est nouveau ! (Il ricane lol des barres Hidan)

    Deidara : (lève les yeux au ciel) Elle va pas encore me faire une scène pour un peu de riz alors qu'elle m'emmerde tout le temps avec cette histoire...

    Il se leva néanmoins et prit également le chemin du château.

    Hidan : il n'a même pas relevé ma remarque- (choqué et déçu)

    Kakuzu : en 6 ans, je pense que Deidara commence à en faire abstraction.

    Pendant ce temps, dans les toilettes des filles, Arina était sans doute les larmes aux yeux en train de pester sur Deidara et de se nettoyer ses cheveux.

    Faisant distraitement tourner sa baguette magique dans une main, un sandwich dans l'autre, Michiko prit la parole :

    Michiko : C'est que Deidara n'a jamais changé de comportement envers Arina...

    Michiyo : (se saisit d'un morceau de pain) Il est con il est con qu'est-ce que tu veux. En même temps (elle mordit dans sa nourriture) on se ferait chier si Deidara devenait aussi prévenant qu'Itachi.

    Itachi : Hé !!

    Hidan éclata de rire à cette remarque.

    Hidan : Hey ! Elle n'a pas tort. Dans l'Akatsuki (nom que le groupe des plus vieux s'était donné) il n'y a que des coincés calmes. Concrètement, JE mets l'ambiance avec Deidara.

    Tobi : Tobi met aussi de l'ambiance !!!

    Sasuke : Tu es juste bruyant dans la salle commune... heureusement que Deidara n'est pas à Serpentard, hn...

    Hidan : on ferait un duo d'enfer ! Hahaha !

    Il rigolait tout seul tandis que Kakuzu finit par lui donner un coup pour qu'il se calme.

    Sasori : en effet...je n'aimerais pas non plus avoir Deidara chez les Serpentard. Sa vision de l'art est complètement inintéressante.

    Michiyo : Je suis sûre que ça aurait été drôle. Parce que bon, c'est pas Sasuke qui met l'ambiance dans les dortoirs.

    Sasuke : Hn...

    Itachi : (il sourit) Sasuke n'a jamais été trop fêtard...

    Naruto : ah moi je l'ai déjà vu pompette après un tour au Trois Balais !

    Sasuke : Naruto.....tais-toi.

    Itachi : je veux tout savoir !

    Sasuke : (a des envies de meurtre)

    De son côté, Arina finit par quitter les toilettes, un peu déboussolée...

    Deidara, qui s'était adossé contre un mur en face de la porte histoire de pas débarquer en mode "YOLO SALUT ÇA VA ?" dans les toilettes des filles –quoiqu'on lui avait souvent dit qu'il y avait sa place–, se redressa. Il esquissa un maigre sourire.

    Deidara : Je commençais à me demander si tu ne t'étais pas noyée.

    Arina leva la tête, surprise de le voir là. Elle rougit un peu puis fit la moue.

    Arina : ça te ferait plaisir si je me noyais ?

    Deidara haussa un sourcil.

    Deidara : Je ne vois pas pourquoi ça me ferait plaisir que tu te noies. Je n'aurais plus de soutien face à Itachi et Yumi, ma vie serait d'un ennui...

    Arina le regarda un moment…Elle semblait comme déçue de sa réponse…

    Arina : Je vois… Bon retournons avec les autres.

    Deidara perçut une nuance bizarre dans la voix d'Arina, mais ne sut pas ce que c'était. Il n'était pas très bon pour percevoir des trucs subtiles... il était plus du genre à foncer dans le tas sans réfléchir, ce qui lui avait valut pas mal d'ennuis, tant avec ses amis qu'avec les profs. En emboîtant le pas de la demoiselle en retournant vers le parc, il reprit la parole :

    Deidara : Je suis désolé, ok ? J'pensais pas que tu le prendrais mal, d'habitude t'es pas si susceptible quand je te fais des réflexions.

    Arina : (elle le regarde) je te pardonne...c'est juste qu'à l'avenir, je voudrais que tu évites de salir mes cheveux (moue) S'il te plaît Deidara.

    Deidara leva les mains comme dans un geste d'innocence.

    Deidara : Ok, je saurai la prochaine fois que tes cheveux sont sacrés. (Clin d'œil)

    Quand elle vit le clin d'œil de Deidara, elle ne put s'empêcher de rougir. Puis elle ajoutant en souriant :

    Arina : il me semble que je ne suis pas la seule qui ait mes cheveux sacrés ? (Rigole)

    Du côté des autres.

    Naruto : alors il est complètement différent de ce qu'il est normalement. Il parle beaucoup plus et...-

    Sasuke : (lui fout du pain dans la bouche)

    Yumi : Oh non Sasuke, laisse le parler !!

    Michiyo était très intéressée par l'histoire que racontait son frère.

    Michiyo : Ohh perruche, laisse-le parler ! Je regrette tellement de ne pas avoir été là ce jour-là...

    Michiko : En attendant, grâce à ce week-end là on a réussi à trouver cette fichue recette de potion et même le vieil Orochimaru était obligé d'admettre qu'on avait fait du bon boulot.

    Michiyo : Toujours est-il qu'on n'a pas vu Sas'key défoncé...

    Michiko : Certes...

    La jeune Serdaigle donna une tape dans le dos de Naruto pour qu'il avale son morceau de pain, afin qu'il puisse de nouveaux livrer ses secrets.

    Sasuke : Naruto.....(le regarde vraiment menaçant)

    Naruto : Je le dirai plus tard sinon je vais me faire tuer.

    Hidan : je propose plutôt que chacun notre tour on parle des moments les plus honteux de notre vie, comme ça on va bien rigoler et passer le temps.

    Itachi : Je me demande quel moment de ta vie tu vas choisir, étant donné que tu passes ton temps  à faire des trucs à conséquences bizarres...

    Hidan : on garde le meilleur pour la fin. Donc je passerai en dernier ! (Rire idiot) Itachi tu commences !!

    Itachi poussa un soupir résigné. L'histoire la plus honteuse de sa vie ? Misère...

    Itachi : Ok... Ok. Il s'avère qu'un jour je me suis retrouvé à moitié nu devant une deuxième année et le Professeur Senju...

    En faisant référence à la directrice de l'école, plusieurs recrachèrent leur jus de citrouille dans leur gobelet en plastique.

    ?? : QUOI ?! Qu'ois-je, qu'entends-je ?!

    Deidara venait de revenir avec Arina, un air impérieux sur le visage.

    Deidara : Tu ne nous avais jamais raconté ça, Itachi.

    Itachi : Ce n'est pas toi que j'aurais choisi pour raconter un des moments les plus gênants de ma vie.

    Deidara : (visage dramatique) Tu me déçois !!

    Hidan : Ta gueule Deidara, Itachi, raconte !!

    Itachi : (soupir) Bon... j'étais en cinquième année, je venais tout juste d'être nommé préfet... vous n'êtes pas sans savoir qu'il y a une salle de bain des préfets au cinquième étage. Et, la première fois que j'y suis allé, il s'avère que, pour une raison que je n'explique toujours pas aujourd'hui, je me suis rendu compte au bout d'un moment, après avoir entendu un bruit bizarre que j'étais coincé dans la salle de bain...

    Quelques rirent fusèrent. Yumi haussa un sourcil.

    Yumi : Mais t'es un sorcier, ça devrait pas te poser problème ça non ?

    Itachi haussa les épaules.

    Itachi : Je n'avais pas ma baguette magique avec moi- (remarque l'expression de sa sœur) ne me dis pas que tu l'emmènes jusque dans la salle de bain ! Et la porte m'a fait un de ces caprices, elle ne voulait plus s'ouvrir de l'intérieur... du coup... je n'ai pas eu d'autre choix que d'appeler de l'aide... au bout d'un moment, une élève m'a entendu... elle est partie chercher un professeur, et est tombée sur le Professeur Senju... elle a forcé la porte à s'ouvrir... et c'est à ce moment-là que je me suis aperçu que je n'avais toujours que ma serviette autour de la taille. (Il parut pensif) Je ne me souviens pas de la suite, je crois que le Professeur Senju m'a assommé en pensant que j'étais un pervers malsain.

    Arina explosa de rire.

    Arina: QUOI ?! Grand frère t'es sérieux là ? (N'arrive pas à s'arrêter de rire) pourquoi tu ne l'as pas dis plus tôt ?? Il y aurait eu des trucs à raconter à Poudlard et des rumeurs !!

    Sasuke : .......(essaye d'avoir un visage impassible mais........il....) pfff...(petit rire...hhhah)

    Konan : je pense que c'est pour cette raison, justement, qu'Itachi n'a rien raconté Arina....

    Arina : non mais....je ne savais pas que tu avais essayé de draguer Tsunade comme ça !! Hahahaha !

    Yumi : SASUKE A RIGOLÉ, JE RÉPÈTE, SASUKE A RIGOLÉ

    Sasuke : Yumi... ta gueule

    Michiyo : Ne t'en fais pas perruche, on ne t'en voudra pas d'être normal <3

    Pendant ce temps, Itachi haussa un sourcil.

    Itachi : Je me serais bien passé de cette histoire, Arina... ceci dit, je crois que je préfère encore que ce soit le Professeur Senju et qu'elle m'assomme plutôt que ce soit Orochimaru qui ait ouvert la porte... (frissonne d'horreur)

    Tout le monde a un frisson d'horreur en entendant le nom d'Orochimaru.

    Naruto : l'horreur !!! (Fait une grimace)  je ne voulais pas de cette image mentale ;A;

    Yumi : tu le traumatises regarde, Itachi !

    Arina : (rigole) Gaara !! A toi de nous raconter une histoire honteuse de ta vie.

    Gaara : .......pourquoi moi. (Svp je mangeais des chouquettes tranquille quoi)

    Michiko lui donna un léger coup d'épaule, un grand sourire dessiné sur son visage.

    Michiko : Oh allez, on ne va pas te manger ! Enfin fais attention à Hidan quand même...

    Hidan : Hé !!

    Gaara : Laissez-moi d'abord y réfléchir….Ce n'est pas évident.

    Naruto : Cela veut dire que tu as eu plusieurs moments de honte alors héhéhéhé ?

    Gaara : Naruto….! Enfin je dirais que la première chose qui me revient remonte à la 1ère année, je n'étais pas encore familiarisé avec Poudlard et je me suis perdu dans les couloirs du château, si bien que j'ai dû me tromper de salle de classe une bonne dizaine de fois avant de comprendre que j'avais en fait cours de vol. Je suis arrivé en retard et Gai m'a fait faire des tours de terrains -à la moldue évidemment- en guise de punition et je ne…suis disons pas endurant. ……(veut mourir)

    Le garçon aux cheveux rouges fixa Michiko, comme pour lui intimer de ne pas rire en se souvenant de ce moment très gênant.

    En fait, Michiko était vraiment morte de rire intérieurement en se souvenant de ce moment. Elle se souviendrait toute sa vie de ce cours-là, où, tout au bord du stade de Quidditch, ils observaient le pauvre Serdaigle poursuivi par le Professeur Maito qui criait "LAISSE DONC S'EXPRIMER LA FOUGUE DE TA JEUNESSE MON GARÇON !!".

    Michiko : Oh, non, c'était à peine (elle insiste sur les mots) drôle. (Grand sourire)

    Michiyo : Je savais que j'aurais dû regarder par la fenêtre du cours de métamorphose ce jour-là...

    Les joues du jeune s'empourprèrent légèrement. A vrai dire, c'était vraiment…Horrible…Honteux…Bref, le moment le plus honteux de sa vie comme le demandait le jeu.

    Gaara : …Laissez-moi m'enterrer dans le sable….

    Le sourire de Michiko s'élargit.

    Michiko : C'est bête, ici on n'a que des galets.

    La demoiselle se tourna alors vers Deidara.

    Michiko : Et toi Deidara, vu ton nombre de conneries à la minute, quel est le moment le plus gênant de ta vie ?

    Deidara : Je t'emmerde, hm !!

    Il fit mine de réfléchir, longtemps, longtemps...

    Michiko : Accouche...

    Tobi : TOBI NE SAVAIT PAS QUE DEIDARA ÉTAIT ENCEINTE :o

    Deidara : La ferme... hm... bon... j'avoue... enfin. En deuxième année... lors de mon premier match de Quidditch en tant que batteur (il rejeta ses cheveux en arrière en mode "j'ai la classe tavu"). À un moment j'ai voulu envoyer le Cognard sur un poursuiveur de Serpentard et il s'avère que je n'étais pas loin des buts... (il poussa un profond soupir tragique) et il s'avère que le Cognard a rebondi sur un des poteaux et m'est revenu en pleine poire. Il m'a cassé le nez ce couillon. Hm.

    Itachi : Je m'en souviens, c'était une action splendide...

    Yumi : Je crois que j'ai explosé de rire et tous les Gryffondor m'ont regardée d'un air choqué...

    Deidara : Évidemment, ils étaient tous inquiets que leur batteur et artiste favori ait le nez cassé, hm !

    Arina:  ….(ELLE EXPLOSE DE RIRE) PFFFFF Deidara !!! J'aurais tellement voulu voir ça ! (elle est vraiment explosée de rire, elle imagine très bien la scène et elle est morte)

    Hidan : Ahhh oui, oui ! Je me souviens très bien. (Il ricane) Finalement, je n'ai même pas eu besoin de te renvoyer le cognard pour que tu te le prennes (il est batteur à Serpentard)

    Deidara lança un regard courroucé à Arina. La traîtresse.

    Deidara : Je t'emmerde Hidan, hm. En attendant, on avait quand même gagné ce match.

    Sasori : Ce n'était certainement pas grâce à toi...

    Hidan : POPOPOOOOO !

    Arina : (elle continue de rire de plus belle avec ce que dit Sasori)

    Itachi : Heureusement que j'étais là …. (oui, c'est le gardien des Gryffondor bitchhhhh)

    Yumi : Oui enfin s'il avait pas atterrit dans la tête de Dei ça aurait la tienne qui aurait morflé Itachi, c'était tes buts...

    Itachi se tourna vers Deidara, d'un air faussement reconnaissant.

    Itachi : Dieu merci, mon sauveur.

    Pain : J'accepte tes remerciements.

    Tout le monde se tourne vers Pain.

    Hidan : Tu parles que pour dire ça toi…

    Pain : Je suis dieu...

    Deidara : C'est vrai que sur le principe j'aurais dû essayer de mettre un Cognard dans le nez de Sasori plutôt...

    Sasori : Tu m'épuises...

    Pain : (se sent vaguement ignoré)

    Konan : (elle vient enlacer le bras de Pain car bon, c'est quand même son petit ami et que c'est triste de se faire ignorer) Tout va bien se passer…

    Arina : La dispute du vieux couple. On n’attendait que ça.

    Deidara : (ignore Arina) Mais en fait t'en avais pas besoin Sasori, puisque que ce jour-là on vous avait foutu soixante à vingt quand même...

    Sasori : Deidara... (Perd patience)

    Deidara : MAIS QUOI C'EST VRAI

    Michiyo : Tu parles beaucoup trop...

    Deidara : MAIS

    Yumi : Laisse, c'est juste la fierté des Serpentard qui en prend un coup... (Sourit)

    Sasuke : *regard noir vers Deidara*

    Arina : oulaaah on se calme sinon ça va partir en nouvelle guerre de sorciers.

    Deidara : Ça ne me dérangerait pas ! Vous savez que je me suis amélioré pour jeter mes sortilèges de furoncles ?!

    Michiko : (ricane) Heureusement que tu passes tes ASPIC à la fin de l'année...

    Deidara : Mais c'est super important !!

    Arina : T'es con.

    Itachi : Tu aurais besoin de cours particulier Deidara ?

    Arina : …..*regarde son frère en mode "depuis quand tu l'aides ? toi aussi tu es amoureux de lui comme Sasori ? /PAN/" *

    Deidara : (croise les bras) Bien sûr que non. En attendant sachez que j'ai eu un Effort Exceptionnel en Métamorphose en BUSE il y a deux ans. Enfin des gens qui savent reconnaître mon imagination artistique, hm !

    Sasori : (ricane) On ne te demande pas d'être artistique, mais d'être pragmatique... et puis, comme si tu connaissais quelque chose à l'art...

    Deidara : Pragma-quoi ?

    Arina : *ROLLEYES* Ne te repose pas sur tes lauriers…

    Itachi : Pragmatisme, nom masculin, de l'allemand pragmatismus, du grec pragmatikos, qui concerne l'action. Doctrine qui prend pour critère de vérité le fait de fonctionner réellement, de réussir pratiquement ; Attitude de quelqu'un qui s'adapte à toute situation, qui est orienté vers l'action pratique.

    Deidara : Oh ta gueule Itachi, c’est pas comme si ce mot allait être indispensable à mon vocabulaire. (N’a rien écouté de la définition de « pragma-quoi ».) Bon Arina, passe-moi les chouquettes s’il te plaît.

    Itachi : ah ça c'est sûr.

    Arina : *Pouffe de rire * O..Oui ! *lui en donne *

    Michiko : (smile) et toi Arina, le moment le plus honteux de ta vie ?


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :