• Chapitre quarante-et-un ▬ ❝ Il a brisé le sceau ! ❞

    (source : link)

    Michiyo se redressa péniblement, après que Katsuyu l’eut délivrée de sa protection.

    Si elle avait eu à le décrire, elle aurait été incapable de mettre des mots sur ce qu’elle ressentait. Là, juste sous ses yeux, là où s’était autrefois trouvé le centre de Konoha, il y avait juste un vaste cratère, dans lequel retombait lentement la poussière. Rien. Il ne restait plus rien de son village, plus rien. Tous les recoins, toutes les boutiques, toutes les maisons, tous les lieux de son enfance… Rien. Plus rien. En une seule technique. Sans que personne ne puisse rien faire.

    La jeune Uzumaki serra les dents à s’en faire mal, tremblant de fureur. « Comment ont-ils pu oser ?! »

    Un hurlement sur sa droite rompit le silence pesant qui s’était abattu. La jeune fille tourna la tête vers Sakura en serrant les lèvres. Elle appelait Naruto.

    Michiyo tourna à nouveau les yeux vers le centre du cratère en pensant à son frère. Il serait fou de rage s’il voyait le village dans cet état. Cependant, elle savait aussi que Naruto était un garçon avec un tempérament assez étrange. Avant, quand il était furieux, Michiyo sentait le chakra de Kyûbi émaner de lui, parfois de manière importante et dangereuse. Mais depuis quelque temps, il avait la tête plus froide et posée. Depuis qu’il s’était entraîné avec Yamato-sensei pour maîtriser sa nouvelle technique, il semblait changé. Son frère devenait considérablement fort, et il savait faire de sa colère une énergie pour devenir plus puissant encore.

    Michiyo eu alors un hoquet de surprise, et écarquilla les yeux. Dans un nuage de fumée blanche, étaient soudainement apparus trois, non, quatre crapauds géants et, sur la tête de l’un deux, la demoiselle reconnut la tête blonde de Naruto.

    Elle eut un maigre sourire.

    — Tu tombes à point, Naruto…

    Avec une grimace, elle posa une main contre son front, prise d’une migraine soudaine. Des flots de paroles jaillissaient dans son crâne. « Tss, c’était bien le moment que ça recommence cette merde… »

    — Maître Hokage !! s’exclama une voix sur sa droite.

    Michiyo plissa les yeux vers le cratère. Une silhouette s’était plantée au-devant des crapauds et de Naruto, en face des six individus roux à piercings, qui ensemble répondaient au nom de Pain, comme l’avait expliqué Katsuyu à chacun des ninjas de Konoha par le biais de ses miniatures.

    La demoiselle n’entendait pas ce qui se disait, en revanche, elle entendait des échos des pensées. Tsunade menaçait ceux qui venaient de détruire son village. Une exclamation de surprise. Au loin, Michiyo vit que Naruto venait d’exploser d’une main l’un des Pain qui s’était élancé vers le Hokage.

    Elle eut un sourire quand la voix de Naruto parvint à ses oreilles malgré la distance.

    — JE VAIS TOUS VOUS EXPLOSER !!!

    « C’est qu’il en est bien capable. »

    La Pain invocatrice invoqua à nouveau son rhinocéros géant.

    L’attention de Michiyo fut détournée par un bruit à sa droite. Gama Kitchi, une des invocations de Naruto, venait d’atterrir là, ramenant une Tsunade affaiblie en lieu sûr.

    La jeune Uzumaki bondit sur ses pieds et se rua vers son Hokage, bientôt  rejointe par Sakura et Sachiyo qui se trouvaient bien évidemment dans le coin puisqu’elles étaient dans l’ancienne zone de l’hôpital.

    — Ne t’inquiète pas, nous prenons la situation en main, murmura Sachiyo à sa mère.

    — Reposez-vous maître, renchérit Sakura.

    Michiyo regarda Tsunade avec surprise, en voyant que le corps de cette dernière avait soudainement pris plusieurs années. Son visage était âgé et fatigué, jamais Michiyo ne l’avait vue ainsi. Cela devait être le contrecoup d’une de ses techniques…

    Elle retourna les yeux vers Naruto. Manifestement, avec l’aide de ses amis crapauds, il venait de mettre K.O trois des monstrueuses invocations de la femme aux piercings, en cinq minutes, alors qu’à elle, Arina, Michiko et encore pleins d’autre ninjas expérimentés ils avaient bataillé avec difficulté pendant bien une heure voire plus pour tâcher de limiter les dégâts.

    — Comment c’est possible…

    — Il maîtrise le Senjutsu, répondit Sachiyo, faisant sursauter Michiyo.

    — Le quoi donc ?

    — Le Senjutsu. C’est l’art de combat des Ermites, Jiraya m’en avait parlé quelques fois. Ces derniers jours, Naruto était parti au mont Myôboku…

    — Comment tu le sais ? fit Michiyo, vaguement vexée qu’on ne l’ait pas mise, elle, au courant.

    Sachiyo haussa les épaules, tout en soignant une des blessures de sa mère.

    — Je traîne souvent vers le bureau du Hokage, tu sais.

    — Certes.

    — Je disais donc… le Senjutsu, l’art des Ermites, utilise l’énergie naturelle, les sens sont décuplés, les techniques aussi, sans même parler de la force et de la résistance physique… c’est un atout considérable en combat. Le souci est que le mode Ermite ne dure pas indéfiniment…

    Michiyo esquissa une grimace, en percevant à nouveau les échos dans sa tête. Naruto était en rage. Manifestement, Pain venait d’évoquer Jiraya. Il parlait de son projet. Il disait qu’il voulait la paix. Naruto lui envoya son impressionnant Orbe Shuriken, dispersant les Pain restant… et découpant l’un d’eux.

    Les attaques s’enchaînaient, rapidement Naruto pu mettre K.O l’invocatrice, avec l’aide des crapauds. Mais, Michiyo, qui était plutôt sensible au chakra, perçut que la puissance folle de son frère s’était volatilisée. Ce chakra Senjutsu n’était plus en lui.

    Puis il reparut un peu plus tard. Michiyo ne comprenait pas trop ce qu’il se passait, elle était trop loin, et elle ne connaissait pas le fonctionnement du Senjutsu. En fait, Naruto avait laissé des clones loin de la zone de combat accumuler du chakra Senjutsu ; et en annulant l’un de ces clones, il avait pu récupérer le chakra que ce dernier avait produit. Il était ainsi repassé en mode Ermite.

    Il enchaîna les attaques destructrices, les crapauds géants s’y attelant également. Rapidement il ne resta plus que deux Pain en état de se battre.

    Michiyo se remit debout soudainement, dans un geste synchronisé avec Sachiyo. L’un des Pain venait d’attraper Naruto. Elles ne comprirent pas bien ce qui se passa ensuite ; pour une raison qu’elles ne virent pas –Sachiyo avança l’idée que Naruto insufflait du chakra Senjutsu au Pain qui le maintenait, celui absorbait le chakra, ce qui était dangereux pour tout étranger au Senjutsu- il fut libéré… puis l’instant d’après cloué au sol par le dernier Pain, le principal.

    Michiyo les entendit à nouveau, les pensées de Naruto. Pain expliquait son projet. Apporter la paix en faisant connaître au monde la souffrance. Parce que le cercle de la haine devait être rompu. Michiyo n’y comprenait absolument rien ; et manifestement Naruto était aussi perplexe ; et en colère.

    — NARUTO ! hurla Sachiyo.

    Michiyo écarquilla les yeux, puis d’un même geste, elle et Sachiyo se précipitèrent  dans la direction du cratère. Pain venait d’immobiliser d’avantage Naruto en lui plantant des bâtons étranges dans le corps. Du coin de l’œil, la jeune Uzumaki vit une silhouette arriver avant elles.

    C’était Hinata.

    Pain avait reculé, et Hinata se dressait entre lui et Naruto. Elle déclara d’une voix ferme qu’elle ne laisserait personne lui faire de mal.

    — […] Parce que je t’aime, Naruto !

    En d’autres circonstances, Michiyo aurait été surprise. Hinata la timide qui déclare sa flamme…

    Elle se rua vers Pain.

    Il la cloua au sol, comme il l’avait fait avec Naruto.

    Le sang coula.

    Un silence s’abattit. Puis Michiyo eut l’impression que son crâne allait se fendre en deux. La vue trouble, elle trébucha et tomba à genoux.

    — Michiyo ! fit Sachiyo en s’arrêtant.

    Se tenant la tête entre les mains, Michiyo gémit :

    — Naruto… c’est Kyûbi…

    Un peu plus loin, Naruto s’était redressé. Enfin, ce n’était plus tout à fait Naruto. Un étrange monstre rougeâtre à six queues se tenait en face de Pain.

    — Il a brisé le sceau ! murmura Sachiyo, horrifiée.

    Aucune attaque ni aucun mot ne semblait plus atteindre Naruto. Submergé par la rage, il voulait juste décapiter Pain, manifestement. Ce dernier s’éloigna, quittant le village, poursuivit par Naruto. Michiyo redressa la tête et se remit debout. Elle croisa le regard de Sachiyo.

    — Vas-y, murmura cette dernière, je m’occupe d’Hinata.

    La jeune Uzumaki hocha la tête avant de se lancer à la poursuite de son frère.

    Il avait pris une avance importante. Et en vérité, il en valait mieux pour la vie de Michiyo.

    — Bordel c’est quoi, ça ?!

    Des mottes de terre entières s’élevaient dans les airs. Des dizaines et des dizaines… formant une énorme sphère dans le ciel. Michiyo se rapprocha encore, de plus en plus inquiète.

    Une nouvelle migraine, encore plus violente qu’auparavant, lui fit voir des tâches noires. Elle trébucha à nouveau, et sombra dans le noir.

    * * * *

    Elle se retrouva dans un endroit qu’elle ne connaissait pas, pas du tout comme la forêt qu’elle venait de quitter. On aurait dit une grotte, avec, au fond, une grande et vaste cage. Une silhouette était à genoux un peu plus loin.

    — Naruto ?

    Il ne l’entendit pas.

    A la place, une voix grave, retentissante et menaçante, s’éleva.

    — Anéantis ce qui te fait souffrir… je te délivrerai de tes tourments.

    Naruto se leva, d’une démarche titubante, comme quelqu’un ayant un peu trop bu. Il se rapprocha de la grande cage.

    — NARUTO ARRÊTE !

    Elle ne savait pas ce qu’il allait faire. Elle savait juste que ce n’était pas, mais pas du tout une bonne idée, et, pour une raison qu’elle ne saisit pas, elle avait peur pour son frère.

    Elle cligna des yeux. Naruto ne l’avait pas écoutée. Cependant, une main vint se poser sur son poignet, arrêtant son geste, qui consistait à arracher un parchemin posé sur la grande cage qui, Michiyo le comprit, gardait enfermé en son sein Kyûbi.

    Un homme que Michiyo ne connaissait pas était soudainement apparut. La jeune fille entendit Naruto prononcer les mots « Hokage le quatrième ». Elle écarquilla les yeux. Le quatrième… Minato Namikaze.

    Ce dernier expliqua avec un sourire qu’il avait conçu le sceau de Kyûbi de manière à être invoquer dans la conscience de Naruto si jamais le sceau était fragilisé.

    Naruto marmonna quelques mots que Michiyo ne put entendre, mais elle entendit très clairement le Yondaime répondre :

    — Oui, oui tu es mon fils.

    Il croisa le regard de Michiyo, toujours en arrière.

    — Michiyo.

    Il lui adressa un sourire qui rendit la demoiselle un peu bizarre. Naruto se retourna brusquement, remarquant soudainement la présence de sa sœur.

    — Qu’est-ce que tu fais là ?!

    Michiyo haussa les épaules, signifiant que non, elle ne savait décemment pas comment elle pouvait se trouver dans la conscience de son frère.

    — Eloignons-nous un peu, voulez-vous ? fit tranquillement Minato avant de claquer des doigts.

    Ils se retrouvèrent alors dans un espace autre, plus lumineux, sans Kyûbi rugissant en arrière-plan.

    Michiyo s’avança jusqu’à être à côté de Naruto. Son père. Elle était en face de son père, qu’elle n’avait jamais vu. « Mon… père. »

    Minato adressa un grand sourire à ses enfants.

    — Vous n’avez pas l’air très surpris. Quelqu’un vous avait mis au courant ?

    — Un… ennemi nous en avait touché deux mots, une fois, balbutia Michiyo.

    — Ah, ce seul médecin qui a réussi à survivre à la nuit de votre naissance ? Je vois.

    — Nous n’étions pas sûrs que…

    — Evidemment, sourit l’ancien Hokage. Vous êtes bien nos enfants, à moi et Kushina Uzumaki.

    A ses côtés, Naruto pleurait. Et, honnêtement, Michiyo n’en était pas loin non plus. Elle avait vaguement l’impression que son estomac faisait le grand huit.

    — Papa…

    Michiyo tourna la tête vers son frère, juste à temps pour le voir donner un grand coup de poing dans le ventre de Minato.

    — Mais qu’est-ce que tu fabriques ?! souffla la jeune fille, choquée.

    Il se mit à hurler ce que Michiyo savait qu’il portait dans son cœur depuis des années. Ce qui lui faisait mal, au plus profond de lui-même. La tristesse infinie que lui avait causé la présence du démon en lui, sa solitude. Sa sœur ressentit alors de la peine. Et de la compassion. C’est vrai… pourquoi son propre père lui avait-il infligé ça ?

    Minato ne sembla pas en colère. Il adressa un sourire désolé à Naruto, avant de reprendre la parole :

    — Je sais que ça pas dû être facile pour vous, pendant ces dernières années, surtout pour toi, Naruto. Mais sache que ce n’était nullement pour te punir… sinon pour te donner un atout.

    Michiyo haussa un sourcil, mais ne dit rien, attentive.

    — Il y a… quoi… seize ans, c’est bien ça ? (il continua à l’approbation de Naruto quant à leur âge) Lorsque Kyûbi a attaqué Konoha… le soir de votre naissance… j’ai compris que quelqu’un le manipulait, pour attaquer le village. Pour quelqu’un sachant contrôler un tel démon, il te fallait aussi quelque chose pour le battre, Naruto. Aussi… en scellant Kyûbi… je t’ai laissé l’accès à la moitié de son chakra, en espérant qu’un jour tu saurais le maîtriser. J’en suis désolé si cela t’a rendu malheureux…

    — Qui pourrait posséder une telle puissance ?!

    Minato marqua un temps de silence.

    — L’homme au masque de l’Akatsuki. Pain est sous son contrôle.

    Michiyo eut un vague souvenir d’un type bizarre au masque orange, qui appelait Deidara « senpai ».

    — Ce zigoto qui a l’air d’avoir deux ans d’âge mental ? marmonna-t-elle.

    Minato hocha la tête. Michiyo se pinça les lèvres. Et dire que ce monstre s’était trouvé à quelques pas d’Arina et elle il n’y a pas si longtemps… et que c’était à cause de lui qu’ils n’avaient plus de parents… elle serra les dents et les poings.

    — Mais Pain déteste Konoha, marmonna Naruto.

    — Pain veut briser le cercle de la haine, le cercle des vengeances…

    — Mais…

    — Le système des shinobis est ainsi fait, malheureusement. Il n’est pas facile de trouver une solution pour la paix dans notre monde. Mais j’ai confiance en toi, Naruto, je sais que tu trouveras la réponse.

    Un silence s’installa, jusqu’à ce que Michiyo prenne la parole :

    — Pourquoi avoir scellé Kyûbi en Naruto ?

    Ce dernier la regarda en mode « mais j’ai déjà posé la question……… », mais Minato saisit la nuance dans la question de sa fille :

    — Parce que, quand tu es née, nous avons… déjà sentit le chakra de Kyûbi en toi.

    Michiyo écarquilla les yeux, mais Minato continua :

    — Et comme je ne savais pas quel pourrait être l’impact d’un tel chakra pour un fœtus, je n’ai pas voulu te mettre plus en danger en scellant Kyûbi en toi, c’est pour ça que je l’ai scellé en Naruto.

    — Elle a du chakra de Kyûbi en elle ?! s’exclama ce dernier en fixant sa sœur avec des yeux ronds.

    Le Hokage hocha la tête.

    — C’est faible, mais il y en a. Par ailleurs, je ne suis pas étonné que tu ne t’en sois pas rendu compte Naruto, étant donné la quantité phénoménale de chakra de Kyûbi que tu possèdes déjà en toi… mais toi, Michiyo, tu dois ressentir des choses particulières en présence de Naruto… le chakra du démon que tu as en toi doit, si tu es assez proche, entrer en résonnance avec celui de Naruto.

    La demoiselle eut alors comme un déclic.

    — J’entends les pensées des gens… quand Naruto est dans le coin.

    Minato n’eut pas l’air surpris.

    — C’est bien possible. Sachez d’abord qu’avant toi, Naruto, l’hôte de Kyûbi n’était autre que votre mère, Kushina. Et je pense que, pendant sa grossesse, une partie du chakra de Kyûbi s’est infiltré dans ton organisme Michiyo, et a dû influencer ton développement, notamment le développement cérébral… ne t’inquiète pas, rien de néfaste, ajouta-t-il avec un sourire, mais je pense que c’est pour ça que tu possèdes ce don particulier, qui de plus se manifeste en présence de Naruto, qui porte Kyûbi en lui. Je crois que, si tu parvenais à maîtriser le chakra de Kyûbi que tu possèdes, tu pourrais t’affranchir de cette contrainte, et te servir plus amplement de ce don…

    Lentement, la silhouette de Minato devint de plus en plus pâle.

    — Mon chakra est épuisé. Je vais devoir y aller…

    Il adressa un sourire radieux à ses enfants.

    — Vous êtes l’avenir de Konoha. Vous êtes exceptionnels ; j’ai tout vu au travers des yeux de Naruto. Je place toute ma confiance en vous deux…

    Il avança sa main vers le torse de Naruto.

    — Je vais réparer le sceau de Kyûbi.

    Un dessin complexe se redessina autour du nombril de Naruto, avant que sa silhouette ne se volatilise, laissant le frère et la sœur seuls et chamboulés.

    La jeune fille leva les yeux vers son frère.

    — Ne fais pas de bêtises. Je te rejoins.

    Il lui adressa un grand sourire.

    — Ça va faire un bail qu’on ne s’est pas battu ensemble !

    * * * *

    Michiyo rouvrit les yeux, allongée sur le dos au milieu de la forêt où elle se trouvait précédemment. Elle se redressa, leva les yeux vers la sphère de terre plus loin, dans le ciel. Kyûbi avait disparu. Ne restait qu’un petit point que Michiyo devinait être Naruto, ayant retrouvé sa forme habituelle.

    Une larme roula sur sa joue, pourtant un sourire étirait ses lèvres.

    Elle partit rejoindre Naruto au pas de course.

    ----------

    Ce chapitre était... long xDD c'était un peu galère comme c'était que Naruto qui se battait dans ce passage... mais je suis contente de l'avoir enfin écrit ! J'ai enfin pu expliquer pourquoi Michiyo entendait parfois les pensées des gens... ça faisait des années que j'avais mis au point cette explication... pfiouu xD


  • Commentaires

    1
    Dimanche 3 Septembre à 20:00

    C'était un moment émouvant et un passage super intéressant pour le développement de Michiyo ainsi que ses pouvoirs. En plus le chakra de Kyubi en elle tient plutôt bien la route ! 

    D'ailleurs, Sachiyo m'a fait rire car c'est trop la kunoichi plus âgée qui connait plein de choses et qui est toujours là pour donner des explications 8D.

    2
    Lundi 4 Septembre à 22:45

    Super chapitre, tu as fais un moment fort du manga, un moment fort de ta fic :D On en sait un peu plus sur le don de Michiyo :)

    Mamie Sachiyo à la rescousse 8)

    3
    Mercredi 6 Septembre à 21:24

    Ah purée je me suis mis à relire toute ta fic jpp j'ai enfin fini

    Ca a tellement changé depuis le début, au niveau de l'écriture ! Et pour Michiyo c'est plutôt cool wsh

      • Samedi 9 Septembre à 18:38

        Chuut, j'ose même pas relire les premiers chapitres tellement j'en ai honte ~

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :