• Chapitre trente-cinq ▬ ❝ Une mouche, deux mouches, un troupeau de mouches... ❞

    (source : link)

    Michiko se mordit la lèvre inférieure. Trop tard. Ils étaient arrivés trop tard. Il pleuvait à verse maintenant, ils étaient tous trempés de la tête aux pieds. La pluie lavait doucement le sang qui avait formé des tâches sur le sol de ruines.

    Seul un pan de mur était encore debout.

    Sur celui-ci, le symbole des Uchiwa, l’éventail rouge et blanc.

    * * Plus tôt * *

    Suite à la demande de Naruto, Tsunade avait constitué une mission pour partir à la recherche de Sasuke et Itachi. Michiko ne devait pas en faire partie à l’origine, mais Arina et Michiyo étant parties de leur côté elle avait demandé à aller avec eux. Elle était donc partie avec Naruto, Hinata, Sakura, Sai, Kakashi, Yamato, Kiba et Shino.

    Ils s’étaient séparés en chemin. La plupart étaient partis seuls avec un des chiens ninjas de Kakashi, mais faute d’assez de chiens, Michiko était partie avec Yamato.

    Cette séparation n’avait pas été fructueuse. Le chien qui était avec Sakura a repéré l’odeur de Sasuke dans un village, mais ils l’ont perdue. Ils se sont ensuite tous retrouvés. Puis ce fut l’un des clones de Naruto qui tomba sur Sasuke, et tout le groupe s’était donc dirigé sur ce lieu.

    Cependant, une fois là-bas ils tombèrent sur un étrange type au masque orange, avec un humour un peu douteux, portant la cape de l’Akatsuki, plus bavard qu’hostile. Mais Naruto n’aimait pas trop les bavards, et il avait fini par perdre patience. Un combat avait commencé, mais il fut tout aussi infructueux que celui qu’avaient mené contre la même personne Arina et Michiyo, plus tôt.

    Le type masqué n’était jamais blessé. Même les insectes de Shino ne pouvaient lui causer de tort. Rien.

    Alors, le rigolo masqué –Tobi-, s’était perché sur un arbre, parlant toujours de sa voix enfantine et amusée, qui faisait remarquablement contraste avec la cape qu’il portait sur le dos. De la grosse branche sur laquelle il était situé, une autre personne étrange émergea.

    Il portait aussi la cape de l’organisation. Il semblait être constitué de deux parties, son corps semblait être divisé verticalement : son côté gauche était blanc, et son côté droit noir. Sa tête était également entouré de ce que Michiko qualifiait de plante carnivore ; ce qui lui valut le surnom de « tête d’épine » de la part de Naruto.

    Tête d’épine avait alors prit la parole :

    — C’est terminé. Sasuke a vaincu. Itachi Uchiwa est tombé au combat.

    Un silence extrêmement pesant s’était abattu sur le groupe. Une mouche, deux mouches, un troupeau de mouches aurait pu passer à l’autre bout du bois, on l’aurait entendu. Ce fut Tobi qui le brisa, en frappant joyeusement dans ses mains :

    — Wouah ! J’aurais voulu voir ça ! Ça devait être extraordinaire !

    Il se racla ensuite rapidement la gorge et repris, d’une voix plus grave, que les shinobis de Konoha ne lui connaissait pas :

    — Non, je plaisante. C’était prévu. Itachi Uchiwa devait périr de la main de son frère, tout se passe comme je le voulais. Dans quel état est Sasuke ? reprit-il en direction de Tête d’épine.

    — Mal en point. Mal en point mais vivant.

    — Bien. Allons les chercher.

    Tobi reprit alors sa voix d’enfant et dit, tout en agitant le bras comme lorsque l’on salue un ami :

    — A la prochaiiine !

    Et il disparut, avec l’autre aussi. Kakashi ordonna à Pakkun de suivre leur odeur. « Et vite. »

    * * * *

    — Ton frère a toujours été aussi incompréhensible ? marmonna Deidara.

    — Ouais. Plus ou moins. C’est de famille apparemment, ça se transmet de père en fils tu vois. Sas’key n’est pas mieux qu’Itachi. Bon, je vais devoir rentrer à Konoha, moi. Tu sauras te démerder tout seul, boulet que tu es ? Tu vas pas essayer de te faire exploser ?

    — Le boulet t’emmerde. Allez, va-t’en.

    Arina lui tira la langue, et commença à s’éloigner.

    — Arina ! Au fait, merci.

    On avait l’impression que ces mots lui brûlaient la bouche, mais c’était mieux que rien. Arina ne s’arrêta pas, mais esquissa un petit sourire.

    Elle se dirigea vers la clairière d’où Deidara et elle venait, dans l’espoir d’y retrouver Michiyo. Heureusement, celle-ci l’y attendait déjà.

    — C’était super long ! commenta-t-elle. Vous vous êtes roulé des pelles ou quoi ?!

    La jeune Uchiwa ne put n’empêcher de rougir. Non, « devenir écarlate » serait plus juste.

    — Woah, t’as réussi à t’accorder à ton Sharingan, s’étonna Michiyo, avec un ton moqueur.

    — Bon, euh… et toi, avec le cake ?

    — Il traîne avec une rousse à lunettes, répondit-elle en levant les yeux au ciel. Bon, rentrons.

    — Ouais.

    * * Retour au temps « présent » * *

    La mission était donc un échec cuisant. Itachi Uchiwa était décédé, mais en plus l’Akatsuki avait pu s’emparer de son corps, soit donc ils avaient librement accès à ses puissantes pupilles. De plus, l’organisation s’était occupée de Sasuke. Cela rendait Naruto fou de rage.

    — Rentrons au village, marmonna Kakashi. Ça ne sert à rien de rester plus longtemps ici, allons faire notre rapport à Tsunade.

    * * * *

    — Arina, on arrive à Konoha. Tu peux lâcher mon bras maintenant ? souffla Michiyo.

    Depuis environ une heure, Arina était agrippée au bras de la jeune Uzumaki. Elle gardait ses yeux étroitement fermés et, de temps-en-temps, de son autre main elle se frottait brutalement l’œil droit. Elle disait avoir mal.

    — Ouais. Ça va.

    Elle parvint à rouvrir son œil gauche, et elles rentrèrent dans le village.

    — Michiyo ? Arina ? fit une voix non loin.

    — Oh, salut Sachiyo !

    — Arina ? Ça va ? demanda la jeune fille aux cheveux noirs en s’approchant.

    — Bah… je crois… enfin mon œil me fait mal mais…

    — Fait-moi voir.

    Sachiyo s’empara du poignet d’Arina, et la força à dégager son œil. Elle fronça les sourcils en voyant des traces de sang sur sa joue, puis, du pouce et de l’index, ouvrit l’œil de son amie.

    Puis elle recula d’un bond, une main sur sa bouche, les yeux écarquillés.

    — Bon sang, Arina, mais qu’est-ce que tu as fait ?

    — Quoi ? s’étonna l’Uchiwa. J’ai… j’ai rien fait ! Enfin, rien de grave… je crois…

    Michiyo ne put s’empêcher de penser « Sauver la vie de déserteurs, c’est pas super cool pour notre village non plus… »

    Sachiyo se mordit la lèvre inférieure, et dit d’une petite voix :

    — Arina… tes yeux se sont éveillés au Mangekyô Sharingan !


  • Commentaires

    1
    Dimanche 23 Novembre 2014 à 20:11

    Ce chapitre est juste extra *w* (Itachiiii ;____;) J'adore les conversations entre Arina et Dei', elles me font marrer, on dirait un vieux couple qui s'engueule x)

    2
    Dimanche 23 Novembre 2014 à 20:16

    Itachiiiiii. :'c

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :