• Chapitre vingt-neuf ▬ ❝ C’était l’apocalypse ❞

    (source : link)

    Lorsqu’Arina revint au village, c’était l’apocalypse. Non pas parce qu’elle s’était absentée, mais parce qu’il y avait eu une bataille… et des pertes. Elle s’approcha de Michiko et de Michiyo :

    — Qu’est-ce qu’il s’est passé ? Pourquoi Shikamaru a l’air d’avoir envie de se jeter du haut des statues dans la Vallée de la Fin ?

    La blonde tourna les yeux vers elle :

    — C’est Asuma-sensei. Kotetsu, Izumo, Shikamaru et lui étaient partis en mission pour arrêter deux membres de l’Akatsuki et… et Asuma a péri au cours de ce combat.

    — Oh…

    Michiko soupira.

    — Je crois que Shikamaru, Chôji et Ino iront venger Asuma. Et franchement, quand on entend parler des méthodes de combat de ces membres de l’Akatsuki… il y a de quoi s’inquiéter.

    — Où est Yamato-sensei ? Ils feraient mieux d’envoyer des jônins pour ça non ?

    — Il est avec Naruto il me semble, répondit Michiyo. Et ça compte beaucoup pour Shikamaru… qu’eux trois participent à la mission.

    — Je comprends. Il faut que nous allions les aider ! s’exclama la brune. La mort d’Asuma-sensei ne doit pas rester impunie…

    — Je suis d’accord. Venez, on va voir Tsunade, pour lui demander la permission de les accompagner.

    * * * *

    — Mais pourquoi ?! s’exclama Arina en posant ses mains à plat sur le bureau de Tsunade. Shikamaru, Ino et Chôji sont nos amis, on doit les aider !

    Tsunade soupira.

    — Arina, vous êtes déjà assignées à d’autres missions.

    — Mais…

    — Je suis très attristée par la perte d’Asuma, moi aussi. Mais le village ne peut pas s’arrêter de tourner à cause de cela. Tu comprends ?

    Arina soupira, et recula.

    — Ouais. Mais ils ne font pas y aller seuls, hein ?

    — Non. J’ai déjà demandé à Kakashi d’aller avec eux. Et puis, le connaissant (un faible sourire éclaira son visage), je pense que Naruto ira s’en mêler aussi, avec, par conséquent, Yamato à sa suite.

    Arina sembla un peu plus rassurée.

    — Bon. On a des missions ?

    — Toi et Michiyo, vous partez en mission avec Sachiyo. Allez la voir, elle vous expliquera tout. Allez, sortez.

    Michiyo et Arina sortirent donc, laissant Michiko seule.

    Arina soupira :

    — Ça m’énerve, j’aurais préféré aller avec Shikamaru. J’aimais bien Asuma-sensei.

    — Oui. Surtout qu’apparemment, il n’est pas mort sans douleur.

    — C’est horrible. Bon, il faut qu’on trouve Sachiyo.

    — Regarde, elle est là-bas.

    Sachiyo était adossée à un mur, près de l’entrée du bâtiment.

    — Ah, Michiyo, Arina, je vous attendais.

    — Alors, c’est quoi, cette mission ?

    — Il y a un petit village dont le chef est malade… personne n’arrive à le soigner.

    — Pourquoi on doit venir ? On n’est pas ninjas médecin, nous, fit Arina, avant de se prendre un coup de coude de Michiyo.

    — C’est la procédure habituelle. On n’envoie jamais un ninja seul en mission. Vous êtes en quelque sorte mon escorte.

    — Bon. Et où se trouve ce village ?

    — Pas très loin d’ici. Dans une forêt. Mais une fois là-bas, ne touchez rien, c’est dans une zone où il y a beaucoup de plantes empoisonnées. Mais il y a aussi de puissant remèdes, et il faut faire attention à ne pas les abîmer.

    Sur ces mots, elles quittèrent le village.

    * * * *

    — Il faut d’abord trouver le village…

    — On ne devrait pas d’abord chercher des remèdes ? Ça irait plus vite de les administrer directement en arrivant, fit Arina.

    — Non, justement, car on chercherait dans le vide, je ne sais pas du tout quel type de plante chercher, il faut voir de quoi souffre cet homme plus précisément, répondit Sachiyo.

    * * * *

    — Sachiyo… c’est quoi cette plante ? dit Arina en pointant une fleur colorée et avec une forme étrange.

    Sachiyo se tourna vers la plante.

    — Arina, n’y touche surtout p…

    Mais la brune avait trébuché sur une racine, et était tombée sur la fleur. Elle ne se releva pas.

    — Oh non ! s’exclama Sachiyo. Le remède de cette plante ne se trouve pas dans ce type d’environnement… pas sous les arbres…

    — Tu veux que j’aille chercher ? proposa Michiyo.

    — Non, c’est moi qui dois y aller. Surveille Arina.

    Le bout des doigts de celle-ci avait commencé à prendre une teinte verdâtre.

    La fille aux cheveux noirs s’éloigna en courant. Elle courait en se fiant à son instinct, et en se concentrant sur les émanations des plantes. Elle s’arrêta alors dans une clairière, où poussait une fleur… qui avait une émanation totalement différente des autres. C’était celle-ci, elle le savait. Mais ça semblait trop facile étant donné la forêt où elle se trouvait actuellement. Elle s’approcha de la plante, en scrutant le couvert des arbres, au cas où. Elle entendit un bruissement. Elle sortit un kunai, et se tourna vers l’origine du bruit. Une silhouette en sortit. La jeune fille en resta bouche bée.

    — I…Itachi ?

    L’Uchiwa rejoignit Sachiyo, avec un air impassible.

    — Qu’est-ce que tu fais là ? marmonna-t-elle.

    — Malheureusement, cela ne te regarde pas.

    — Tu es seul ?

    — Oui. Et toi, que fais-tu là ?

    — Je cherche une plante.

    — Un remède ?

    — Oui. Je l’ai trouvée, mais ça me semble trop facile vu la réputation qu’a cette forêt.

    Itachi ne répondit pas. Il fixait un point dans la forêt.

    — Dit-moi, Sachiyo… as-tu toujours autant peur des araignées ?

    La jeune fille fut surprise de la question.

    — Euh… oui, pourquoi ?

    — Tu es assez mal tombée alors. Cet endroit grouille d’araignées.

    Sachiyo pâlit légèrement.

    Un buisson remua. Un dizaine d’araignées en sortit. Puis une vingtaine.

    La jeune fille aux cheveux noirs ne pouvait plus bouger, elle était tétanisée.

    Itachi observait le visage de Sachiyo. Il tourna alors son regard vers la plante qu’elle avait voulu cueillir… ramassa celle-ci, la fourra dans la main de Sachiyo, et se tourna vers les araignées. Il composa des signes, et lança :

    Katon ! Goukakyuu no Jutsu ! Technique de la boule de feu suprême !

    Les araignées succombèrent à l’attaque d’Itachi. Mais…

    — Tu viens de tuer mes enfants. Tu ne t’en tireras pas comme ça.

    Une autre araignée surgit d’entre les arbres. Elle était énorme.

    Cette fois-ci, Sachiyo s’effondra à genoux.

    Itachi lança quelques Kunai sur la créature, sans succès. Il activa son Mangekyô Sharingan, et décida d’en finir rapidement, en utilisant Amaterasu, une technique provoquant des flammes noires qui ne s’éteignaient pas, et engloutissaient tout, même d’autres flammes. Une fois le monstre mort, il se tourna vers Sachiyo, qui fixait l’araignée bouche bée.

    Itachi tendit la main à Sachiyo pour l’aider à se relever.

    — M…merci Itachi, marmonna-t-elle.

    Le jeune homme ne répondit pas.

    Puis d’un coup, Sachiyo se souvint qu’Arina était toujours en train d’agoniser.

    — Ah oui, je dois y aller !

    Elle repartit en courant vers les arbres, avant de s’arrêter à nouveau, de se retourner vers Itachi, et de dire :

    — A bientôt, Itachi-san !!

    Et elle repartit.

    Itachi la regarda disparaître entre les arbres. Il esquissa un sourire, puis disparut à son tour.

    * * * *

    — Sachiyo ! Alors, tu as trouvé la plante ?

    — Oui !

    Avec la plante qu’Itachi lui avait donnée, et avec quelques herbes qu’elle avait dans son sac, Sachiyo prépara l’antidote, qu’elle administra à Arina. La respiration de celle-ci fut plus régulière, et quelques minutes plus tard elle ouvrit les yeux.

    — Qu’est-ce qu’il s’est passé ? bredouilla-t-elle.

    — Tu t’es faite empoisonnée… es-tu en état de marcher ?

    — Oui…

    Arina se releva, puis les filles repartirent.

    Une demi-heure plus tard, elles arrivèrent au petit village…

    Deux gardiens en gardaient l’entrée.

    — Vous êtes de Konoha ? demanda l’un d’eux.

    — Oui. Nous venons pour…

    — Allez-y, entrez.

    Elles rentrèrent donc, et n’eurent aucun mal à trouver la maison du chef, qui était de loin la plus imposante du village… en vérité, c’était plutôt un palais.

    Elles se présentèrent aux gardes qui en gardaient l’entrée, puis se rendirent, guidées par des servantes, dans la chambre du malade où celui-ci se reposait en compagnie de sa femme.

    — Vous êtes les envoyées de Konoha ? demanda celle-ci.

    — Oui.

    — Je ne pensais pas que vous seriez si jeunes… j’imaginais des gens plus expérimentés…

    — Ne vous fiez pas aux apparences, les plus âgés ne sont pas forcément les plus doués en médecine.

    — Je sais que si Tsunade vous a envoyé, c’est qu’elle a confiance en vous. Je remets donc le sort de mon mari entre vos mains…

    — Je ferai de mon mieux, dit la fille de Tsunade.

    Sachiyo s’approcha du malade, et l’examina. Il avait des sortes de boutons sur le visage, des boutons un peu violacés…

    — Je connais ces effets… et la plante qui pourrait le soigner. Je vais en chercher, je n’en ai pas sur moi… fit Sachiyo.

    — Hé, moi je n’ai rien fait ici depuis le début ! lança Michiyo.

    — Moi non plus, marmonna Arina.

    — Toi, Arina, vu ta maladresse et ce qu’il s’est passé tout-à-l’heure, je ne vais pas te laisser aller dans la forêt. Michiyo… vas-y.

    — Décris-moi la plante…

    Sachiyo la lui décrivit, et Michiyo repartit dans la forêt.

    Elle regardait sous les buissons, derrière des pierres, et mêmes dans les creux des arbres, sans résultat. Elle se souvint alors que Sachiyo lui avait dit que cette plante avait une émanation douce. Elle se concentra, puis fut frappée par le nombre d’émanations douces qu’elle percevait. À vrai dire, il n’y en avait qu’une seule. Elle s’approcha, souleva des feuilles mortes, et découvrit la bonne plante entre des racines. Elle la cueillit, puis repartit vers le village.

    Elle courut jusque dans la chambre du malade, où elle donna le remède à Sachiyo, qui soigna son patient. C’était une manœuvre plutôt délicate, alors cela prit environ une demi-heure. Lorsqu’elle eut fini, le couple les remercia chaleureusement. Elles passèrent la nuit dans ce village, le voyage de nuit dans cette forêt n’étant pas franchement recommandé, et le lendemain elles purent repartir vers Konoha.

    ------------------

    Si vous vous souvenez bien, cette mission était déjà dans mon ancienne fic. Mais ça m'évite d'en inventer une autre //mur//


  • Commentaires

    1
    Lundi 21 Juillet 2014 à 15:10

    J'ai adoré ce chapitre -on se demande pourquoi 8)- C'était trop mignon avec Itachi et Sachiyo :33333 /PAN/ J'aime bien en ce moment on voit beaucoup de couple :P (Et vive les araignées o// /PAN/)

    2
    Lundi 21 Juillet 2014 à 15:12

    Quand je disais que dès qu'on voyait Sachiyo, Itachi n'était forcément pas loin... XD

    3
    Lundi 21 Juillet 2014 à 15:33

    AHHHH je me souviens de ce chapitre où Ari est une grosse maladroite de première xD Mais grâce à elle, Sachiyo a pu voir Itachi C:

    J'ai ri avec les araignées...ça me rappelle HP 2 avec Aragog...(chacun ses références *tousse*)

     

    4
    Lundi 21 Juillet 2014 à 15:37

    Ah mais dans la première version de ce chapitre, j'ai cité trois tonnes de sources //mur//  j'avais pensé à Kirikou, Harry Potter et à la Guerre des Clans 8DD (bon, la référence à Kirikou a disparut dans cette version-là, mais... xD)

    5
    Lundi 21 Juillet 2014 à 15:42

    Kirikou...WHAT

    6
    Lundi 21 Juillet 2014 à 15:45

    « Je ne pourrais jamais tout retirer, il faudra forcément un antidote pour tout enlever… et pour être sûre que cet antidote soit efficace, il faut trouver une autre plante… mais à tous les coups, elle doit pousser dans la partie la plus inaccessible de la forêt… [Nda : j’ai l’impression d’être dans Kirikou //PAF//] » voilà exactement la situation. xD

    7
    Lundi 21 Juillet 2014 à 18:44

    Ouiiiii je me souviens bien de ce chapitre !! :DD

    'hâte du prochain chap' :D

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :