• Chapitre vingt-sept ▬ ❝ Sasuke… est mon meilleur ami ! ❞

    (source : link)

    Après cela, Michiko et Kazuki revinrent vers « l’hôpital » du camp. Michiyo s’était relevée, et Emi remettait ses chaussures. Lorsque la rousse se redressa, elle poussa un soupire, et s’adressa à Michiko :

    — Zetsu n’a pas voulu faire ce que je demandais. Il a dit que c’était inutile.

    Michiko soupira à son tour.

    — Dans ce cas, il va falloir rejoindre les autres au plus vite…

    Emi hocha la tête et se remit debout. Les trois filles sortirent alors dehors, suivies de Kazuki. Michiko se retourna vers lui.

    — Nii-san, on va devoir y aller…

    Il acquiesça.

    — Bonne chance… et prenez soin de vous, murmura-t-il avant de disparaître.

    Michiyo tendis alors les mains vers Michiko et Emi.

    — Prenez-les, on ira plus vite.

    Les deux filles saisirent la main de la jeune Uzumaki et se téléportèrent avec elle.

    * * * *

    Ce n’était plus les mêmes personnes à l’entrée du village de Kusa. Certes, Naruto, Sakura et Arina étaient toujours là. Mais Deidara et Sasori s’étaient volatilisés.

    — Rah, ils m’ont lâchée, ces idiots ! pesta Emi. Bon, (elle frotta l’arrière de son crâne) je vais devoir aller les retrouver… pff, Sasori nii-san, t’es vraiment pénible. Sur ce, j’y vais !

    Et elle disparut.

    Deidara et Sasori avaient disparu, mais il y avait deux autres personnes. Michiko reconnu Yamato, mais elle ne connaissait pas le deuxième garçon.

    — Yamato-sensei ! s’exclama Michiyo. Que faites-vous… ?

    — Ah, vous tombez bien ! Je viens de passer un savon à ces trois jeunes gens, fit Yamato en faisant un vague geste vers Arina et les deux autres.

    — Oh non, pas un savon de Yamato-sensei… se plaignit Michiko.

    Les trois filles avaient pris l’habitude de redouter les colères de Yamato, qui étaient assez effrayantes.

    Donc, le sensei leur fit la leçon, par rapport au fait de s’allier à l’Akatsuki, de leur faire confiance sur une mission aussi importante.

    — D’accord, d’accord, marmonna Michiyo. Et la mission, qu’en est-il de la mission ? Pourquoi vous êtes là ?

    Yamato soupira et croisa les bras.

    — On est demandé pour une autre mission.

    — Mais on n’a même pas fini celle-là !

    — La suite de cette mission sera pour des membres de l’ANBU, cela ne relève plus de votre niveau…

    — …pourquoi vous n’avez pas envoyé les membres de l’ANBU tout de suite ?

    — Parce qu’à l’origine, vous étiez censés rencontrer notre informateur ici ! Mais par mesure de sécurité, on ne vous l’a pas dit. Mais… nous avons retrouvé cet informateur il y a peu, assassiné. C’est pour ça que je suis venu vous retrouver. Heureusement –si je peux dire ça comme ça-, avant de mourir, notre informateur nous a laissé les informations que nous avions besoin de savoir. Ne vous en faites pas pour Konoha, l’ANBU se chargera de cette histoire.

    Un silence s’en suivit.

    — Et sinon, qui est-ce ?

    Michiko fit un geste de la main en direction du garçon à la peau très blanche et aux cheveux noirs, qu’elle ne connaissait pas.

    — Ah oui. Je vous présente Saï. Et il sera (il se tourna alors vers Naruto et Sakura) le nouveau membre de la team Kakashi.

    Tous les deux affichèrent un air choqué. Jamais ils n’auraient pensé que Sasuke serait remplacé un jour.

    — Et d’ailleurs, en parlant de ça… Je dois vous annoncer que Kakashi est à l’hôpital.

    — Pourquoi ? s’écria Naruto.

    — Suite à sa dernière mission, dans laquelle il a trop utilisé son Sharingan, il doit impérativement se reposer, ordre de Tsunade. Par conséquent… J’ai été choisi pour être le nouveau dirigeant de la team Kakashi.

    — Quoi ?! s’exclama Michiyo. Mais vous nous avez déjà, ce n’est pas un peu trop d’avoir trois autres ninjas à gérer ?

    — Michiyo… j’ai été choisi pour une raison précise qui ne te concerne pas, mais qui concerne Naruto.

    Naruto redressa la tête.

    — Eh bien justement, reprit la sœur de celui-ci. Naruto est mon frère, et vous êtes mon sensei. Je suis on ne peut plus concernée.

    — Dans ce cas je t’expliquerai plus tard. Bon, nous devrions y aller.

    — Aller où, au juste ?

    — Une cachette d’Orochimaru a été repérée pas très loin d’ici. Tsunade-sama a pensé que c’était le moment ou jamais pour récupérer Sasuke.

    — Sasuke ? murmura Sakura.

    Michiyo et Michiko se lancèrent un regard.

    — Justement, à propos de ça…

    — Quoi, Michiyo ?

    — Sasuke… on l’a croisé tout-à-l’heure.

    — Vous rigolez ?! s’écria Naruto en écarquillant les yeux.

    — Naruto, est-ce que j’ai pour habitude de te mentir ? fit Michiyo.

    — Non, mais…

    — C’est pour ça que nous avons mis plus de temps que prévu. Nous avons dû… nous battre. Et franchement… aucun de nous n’arrive à la cheville de Sasuke, si vous voulez mon avis.

    — Alors, que fait-on ? fit Arina.

    — Nous devons essayer, c’est notre mission, répondit Yamato.

    Ils se mirent alors en route.

    * * * *

    Ils arrivèrent alors sur un terrain plus rocailleux. Entre temps, Arina avait expliqué que Sasori et Deidara s’étaient volatilisés peu avant l’arrivée de Yamato et de Saï, Deidara avait marmonné quelque chose qui ressemblait à « Nibi ».

    Et entre temps, ledit Saï ne s’était pas attiré les sympathies de ses camarades. En réalité, c’était un garçon qui avait été « éduqué » dans le but qu’il n’éprouve aucun sentiment, et qu’il devienne ainsi une véritable machine à tuer. Par conséquent, ses faux sourires avaient le don d’énerver Sakura au plus haut point.

    Yamato, qui avait envoyé son clone en éclaireur pour trouver l’emplacement exact de la cachette d’Orochimaru, fit un trou dans la terre afin d’accéder au repaire par en-dessous. Ensuite, avec ses techniques Mokuton, il perça un autre trou dans la pierre et ils purent ainsi pénétrer dans le repaire.

    A l’intérieur, c’était un vrai labyrinthe. Il y avait des couloirs, tous à intervalles réguliers, des portes, toutes à intervalles réguliers, les murs étaient du même gris, avaient tous le même motif, étaient tous éclairés avec des petites bougies.

    — Dites, dit alors Saï, pourquoi vous voulez absolument ramener Sasuke ? Il a déserté le village de son propre gré. De plus, il représente potentiellement un danger pour le village. Alors, pourquoi ne pas l’éliminer ? Ce serait plus simple que de…

    Mais il ne finit pas sa phrase, car les yeux de Naruto, Sakura et Michiyo lancèrent des éclairs dans sa direction. Si les yeux pouvaient créer des flammes, Saï ne serait plus qu’un petit tas de cendres.

    — Sasuke est un ami précieux ! fit Naruto. Sasuke est la personne dont je me sens le plus proche. Sasuke… est mon meilleur ami !

    — Quand on attendait Michiyo et Michiko tout-à-l’heure, reprit Sakura, tu m’as dit que tu avais un grand frère. Tu sais ce que ça fait alors, d’avoir des sentiments fraternels ?!

    — Hmm, non. Enfin, peut-être. Je ne sais pas. (Il afficha un autre de ses faux sourires) Je n’éprouve pas de sentiments.

    — C’est tout bonnement impossible.

    — J’en suis la preuve vivante.

    — Et sinon, intervint Michiko, vous ne voulez pas qu’on débatte ailleurs, ou plus tard ? Je vous rappelle qu’on est dans le repaire d’un criminel de rang S.

    Yamato approuva d’un signe de tête.

    — Il va falloir qu’on se sépare, dit-il. Michiyo, Arina, Michiko, partez ensemble, dans le couloir de droite. Naruto et Saï, prenez celui du milieu. Sakura, tu viens avec moi.

    Ils partirent donc en courant dans les directions indiquées.

    Ils ouvraient toutes les portes qu’ils croisaient, espérant voir Sasuke au fond de l’une d’elle, et espérant aussi ne pas croiser Orochimaru ou encore son bras droit, Kabuto.

    Les trois filles n’avaient encore rien trouvé lorsque, au bout de longues et nombreuses minutes, elles entendirent une détonation.

    — Qu’est-ce que c’était ? fit Michiyo.

    — Une explosion, répondit Arina en tendant l’oreille.

    — Les autres ont peut-être des problèmes. Ça venait de la gauche, la prochaine fois qu’on croise un couloir qui tourne à gauche, on y va.

    Elles se remirent donc en route, courant plus vite. Elles bifurquèrent vers la gauche dès qu’elles le purent. Ensuite ce ne fut pas difficile de se repérer, puisqu’il y avait des courants d’air, pourtant anormaux dans un repaire fermé.

    — Regardez, il y a de la lumière !

    Elles avancèrent plus vite. L’explosion avait manifestement détruit une partie du repaire, et creusé un cratère. Elles pouvaient distinguer les silhouettes de Yamato, Naruto, Sakura et Saï au centre du cratère. Tous semblaient fixer un point en hauteur.

    Elles arrivèrent alors dans la zone illuminée par le soleil. Elles furent éblouies un premier temps, et protégèrent leurs yeux de la violente lumière.

    — Tient, toi aussi tu es de la partie, Bakarina.

    — La ferme, le cake ! marmonna automatiquement Arina, sans même tourner la tête.

    Puis soudain, son cerveau semblant tilter, elle retira son bras et battit des paupières. Elle leva les yeux en direction de la provenance de la voix en hurlant :

    — Sasu-cake ?!

    Michiko et Michiyo levèrent à leur tour les yeux.

    — Michiyo, dit Sasuke, tu tiens tant que ça à te faire tuer ? C’est la deuxième fois en une journée que tu me défies.

    — Hey, pourquoi c’est moi qui dois mourir ? fit Michiyo. Michiko aussi était là, pourquoi c’est pas elle ?!

    — Merci, chuchota Michiko.

    — Je t’en prie, répondit Michiyo avec un sourire, malgré la situation. Bon et sinon, perruche, tu penses vraiment être en état de te battre ?

    — C’est plutôt à moi de vous poser cette question, dit Sasuke. Tout-à-l’heure, si ce garçon aux yeux vairons n’était pas intervenu, vous seriez mortes, vous deux et l’autre fille. Ou du moins, dans un pire état que ça.

    — Pourquoi tu veux tuer les gens que tu apprécies ? dit Arina.

    — Je dois couper tous les liens qui m’ont uni à vous tous, afin de n’en avoir qu’un seul : la haine que j’éprouve envers Itachi. Pour cela… je dois commencer par tuer Naruto.

    — Franchement, Sasuke, je ne comprends pas l’ordre de tes priorités, fit Arina en croisant les bras. Pourquoi supprimer toute idée du bonheur ? Regarde, tu pourrais te marier avec Michiyo, avoir pleins d’enfants et tout et tout (elle s’arrêta un instant pour éviter un coup de Michiyo), avoir tes amis, et suivre ton objectif en parallèle. Comme tout le monde.

    — Je ne suis pas comme toi, Arina. Je ne vis pas dans un monde de papillons rose. Bon, Naruto (il se tourna vers le garçon blond). L’autre fois, dans la Vallée de la Fin. J’ai décidé de te laisser la vie sauve, par caprice.

    Alors, il descendit de son « perchoir », posa son bras sur l’épaule de Naruto et ajouta :

    — Aujourd’hui, c’est pas pur caprice que je vais te tuer. Tu voulais devenir Hokage, n’est-ce pas ? Tu aurais mieux fait de t’entraîner.

    — On n’est pas digne d’être Hokage si on laisse tomber ses amis, tu ne crois pas ? dit Naruto, sans bouger d’un millimètre.

    Sasuke sortit son katana. Mais…

    — Sasuke, ne les touche pas.

    Le garçon aux cheveux noirs soupira. Il se redressa mais plaça tout de même la lame de son katana contre la gorge de Naruto, avant de tourner la tête en direction de la voix qui l’avait interrompu.

    — Quoi, Orochimaru ?

    — Surveille tes mots, dit Kabuto en remontant ses lunettes sur son nez.

    — Nous aurons besoin d’eux, pour qu’ils se débarrassent de l’Akatsuki. Alors ne les abîme pas trop…

    — Pourquoi ? Nous pouvons nous charger d’Akatsuki nous-même.

    — Ce sont tous des ninjas de rang S, Sasuke. Laissons Konoha se charger de ça pour nous. Reviens.

    — Pff, pitoyable, marmonna Sasuke.

    Il rejoignit Orochimaru. Avant de disparaître, il dit ces mots :

    — Ce n’est que partie remise.

    Et les trois nukenins se volatilisèrent.

    Yamato soupira.

    — Bon, il semblerait que ce soit un échec. Rentrons à Konoha.


  • Commentaires

    1
    Lundi 21 Juillet 2014 à 16:49

    Oui bon, j'ai dit que Sasu voulait tuer personne, après ça je me suis souvenu qu'il avait dit qu'il n'hésiterait pas de tuer Naruto...(la preuve dans ce chap' en plus) L'est trop compliqué ce mec D: *sooort*

    J'ai adoré la seconde rencontre avec Sasu avec les paroles d'Arina, Michiyo et Michiko XDD C'tait juste épique 8'3

    2
    Lundi 21 Juillet 2014 à 16:53

    Oui, j'ai voulu mettre un peu d'humour dans cette fic XD

    3
    Lundi 21 Juillet 2014 à 17:03

    Vive l'humour \o/

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :