• Rain

    C'est un petit OS que j'avais écrit pour une activité dans le hameau où je suis, sur le site des Loups-Garous en ligne. :3

    Si cela n'avait tenu qu'à moi, il aurait été plus long xD mais on avait une limite de 20 lignes, et là j'en ai déjà 30... 'w'

  • Le ciel était sombre ce jour-là. De lourds nuages noirs recouvraient l’habituel bleu azur. Il allait bientôt pleuvoir. Le jeune homme trouvait que ce temps correspondait parfaitement à son humeur. Il inspira profondément par le nez, et posa enfin ses prunelles sur la pierre tombale qui se trouvait à ses pieds.

    Fred Weasley

    1er avril 1978 – 2 mai 1998

    George fut pris d’un frisson, qui parcourut toute sa colonne vertébrale. Ses lèvres tremblèrent pendant un instant. Ses cheveux, d’ordinaire d’un roux flamboyant, devenaient presque bruns à cause de la pluie qui commençait à tomber plus fort. Des mèches de cheveux se collaient à ses joues, et cachaient ses yeux aux moldus qui pouvaient passer par là.

    Une larme roula sur sa joue. Quoiqu’il ne fût pas sûr que ce soit une larme, peut-être était-ce juste une goutte de pluie qui était venue se loger dans ses cils, puis couler comme les perles salées que George n’aimait pas laisser sortir.

    Il repensa à ce pourquoi son frère était mort. Pour Harry, sa famille, Poudlard, et pour ne pas que le mage noir que fût Tom Marvolo Riddle n’impose ses idéaux.

    Soudain, George senti comme un filet d’eau froide –plus froide encore que la pluie- sur le dos de sa main gauche. Il rouvrit les paupières, qu’il avait fermées pour empêcher d’éventuelles larmes de couler. Puis il ouvrit les yeux tout ronds.

    Il n’était pas rare dans le monde des sorciers de voir des fantômes. Mais voir son propre frère sous une forme pâle et translucide était un peu étrange. Fred adressa un sourire à George, puis parla d’une voix qui résonnait un peu en écho :

    — Ne t’emballe pas, frérot. Je ne suis pas comme les fantômes de Poudlard, je ne peux pas rester longtemps sous cette forme. Je tenais juste à te dire que tu ferais mieux de vite te reprendre. Rit et fait rire pour moi. Rit et cesse de pleurer quand tu penses à moi.

    Un silence s’installa. Le fantôme de Fred commença à doucement se fondre dans le décor. Il ajouta enfin, d’une voix plus faible :

    — Au fait, j’ai caché dans l’une des chaussettes de Ron l’insigne de Préfet-en-Chef de Wistily. Même s’il n’est plus à Poudlard, je suis sûr qu’il y tient encore, pour preuve de sa vénérable grandeur (un sourire se dessina sur son visage en prononçant ces mots). Je te propose de changer l’inscription « Préfet-en-Chef » en « Wistily-en-Chef », ou quelque chose du genre.

    Et il disparut définitivement. George resta un instant sans voix, puis, sous les yeux surpris des moldus, éclata de rire. Comme il n’en avait plus rit depuis la bataille de Poudlard.

    La pluie laissa doucement place au soleil.


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique