• Chapitre trente-neuf ▬ ❝-Ma proposition première est de démembrer l’insecte géant. -Proposition acceptée.❞

    Les filles se relevèrent un instant plus tard, au milieu des décombres et de la poussière. Plus loin, des civils se redressaient en gémissant, et d’autres ne se relevaient pas.

    Arina, ses Sharingans activés, essuya du sang qui coulait sur sa tempe tout en balayant la rue principale et les ruelles adjacentes des yeux. Elle serra un instant les mâchoires.

    — Des invocations… elles sont tellement nombreuses…

    Tout en sortant un kunai de sa sacoche, Michiyo se pinça les lèvres.

    — Il y a d’énormes émanations de chakra qui sont apparues… et j’ai bien l’impression qu’il y en a un peu partout dans le village.

    — Vous pensez qu’il s’agit de l’Akatsuki ? demanda Michiko en levant les yeux vers un nuage de poussière qui s’élevait dans le ciel, plusieurs rues plus loin.

    — Ne vous posez pas trop de questions ! On n’a pas le temps ! s’exclama une voix dans leur dos.

    Sakura les dépassa alors en trombe, accompagnée de Sachiyo et de quelques autres ninjas médecins, pour porter secours aux blessés de l’explosion.

    Se mettant à courir à leur tour, les trois jeunes filles se dirigèrent vers des éclats de voix ponctués de bruits d’explosions et de cris. Alors, au coin d’une ruelle, elles distinguèrent nettement deux monstres gigantesques ; un mille-pattes et un rhinocéros, sur lesquels s’acharnaient de nombreux shinobis.

    — Ma proposition première est de démembrer l’insecte géant, marmonna Michiyo avec une grimace.

    — Proposition acceptée, souffla Michiko en composant quelques mudras.

    Un souffle de vent particulièrement tranchant tourbillonna vers le monstre, mais ne sembla pas lui faire plus de mal qu’une mouche se posant sur le dos d’un bœuf. Michiko claqua la langue contre son palais, l’air contrarié. Elle écarquilla un peu les yeux lorsque l’autre monstre se tourna vers elle afin de, manifestement, décider que c’était plutôt sympa, de l’attaquer. Les trois coéquipières durent se séparer afin d’éviter de se faire embrocher par la corne du rhinocéros qui devait au moins faire la taille de deux ou trois individus normaux de son espèce.

    Une fois les pieds posés sur le toit d’un bâtiment proche, Michiko la vit alors. Une jeune femme aux cheveux roux flamboyants, le visage entièrement percé de piercings, la cape aux caractéristiques nuages rouges sur les épaules, derrière ses invocations, fixait les shinobis qui se battaient avec un regard neutre mais concentré. Jamais Michiko n’avait vu cette membre de l’Akatsuki, et pourtant, elle semblait se battre avec détermination ; sans un mot ; faisant juste appel à une incroyable puissance. La jeune Anzai plissa les yeux. Au loin, elle voyait une unité de l’Anbu s’approcher. D’autres explosions rasèrent quelques bâtiments environ trois-cents mètres plus loin, amenant un vent chargé de poussière qui firent voler les cheveux de la blonde. S’accroupissant afin de croiser le regard d’Arina et Michiyo en contrebas afin d’effectuer une de leurs techniques à trois, elle se dit avec inquiétude que cette bataille n’allait pas être la plus simple qu’elle ait pu vivre. Disons qu’elle n’avait pas expérimenté une attaque directe au village depuis un bout de temps…

    * * * *

    Itachi tituba jusqu’à la sortie de la caverne dans laquelle il résidait encore. Il était encore faible, avait encore du mal à se mouvoir et malaxer du chakra lui arrachait souvent un râle douloureux. Sachiyo était revenue le voir entre temps, elle essayait de soigner ses yeux. Elle avait dit qu’elle soupçonnait le pouvoir du Mangekyô Sharingan de lui brûler petit à petit la rétine ; elle cherchait donc un moyen de soigner, de renouveler celle-ci. Le seul avantage de la situation, c’était que, trop faible encore pour l’activer, Itachi ne s’abimait plus autant les yeux qu’avant.

    Essoufflé, il tomba, un genou à terre, avant de lever les yeux vers le ciel, comme cherchant de la lumière. « Il ne faut pas… il faut que… les prévenir… ».

    Il tendit péniblement le bras devant lui, où un corbeau vint se poser.

    — Va, souffla le jeune homme entre ses dents. Les Nukenins…

    L’oiseau cligna des yeux et prit son envol ; le message semblait avoir été parfaitement clair.

    Itachi s’assit, tachant de remettre de l’ordre dans ses pensées. Il faisait particulièrement attention à ne pas se faire repérer par l’Akatsuki en particulier, parce que l’effet de surprise qu’il conservait soigneusement pourrait tout simplement tomber à l’eau. Pour autant, il n’avait pas complètement rompu le lien qui reliait tous les membres de l’organisation entre eux. Il l’avait atténué, tellement atténué que personne parmi les déserteurs ne pouvait détecter sa présence, mais il était toujours là. Ainsi, Itachi percevait encore de temps à autre des bribes de ce que faisaient ses anciens camarades.

    Il se doutait que son ancien supérieur, Pain, comptait lancer l’offensive sur Konoha un jour ou l’autre, mais il ne pensait pas que cela adviendrait si tôt. Il savait que Pain était redoutable, avec des pupilles inégalées, probablement plus puissantes que les siennes. Et lui, il était là… à moitié effondré dans une caverne. Alors qu’il était libéré de ses obligations vis-à-vis de l’Akatsuki, il ne pouvait aller aider personne. Avec un goût amer dans la bouche, Itachi eut la vague et désagréable impression d’être du jour au lendemain devenu un être faible.

    Il souffla lentement par le nez. Il avait fait ce qu’il a pu. Il savait qu’il avait prévenu les bonnes personnes. Ils les avaient observés, il savait qu’ils aideraient Konoha comme tout ninja du village. Et il s’était arrangé pour n’avoir personnellement jamais affaire à eux, sait-on jamais s’il en avait besoin un jour… ils ne sauraient certainement pas que ce corbeau venait de lui, Itachi Uchiwa qui avait trahi sa famille. Même eux n’étaient pas au courant de la vérité…

    Le jeune homme s’appuya contre un épais tronc d’arbre.

    Il en allait mieux ainsi, de toute façon.

    * * * *

    Kazuki nettoyait nerveusement kunais et shurikens. A côté de lui, un jeune homme brun lisait attentivement un nouvel ordre de mission confiée par Kumo.

    Le jeune Anzai revenait juste de sa dernière mission qui, entre autre, avait consisté à espionner des sbires de l’Akatsuki. Avec son dôjutsu, il était souvent assigné aux missions d’espionnage et de renseignement.

    Et sa mission ne s’était pas excessivement bien passée. En effet, il avait fini par se faire prendre alors qu’il était non loin d’un des repères de l’organisation criminelle, et leur marionnettiste avait bien failli avoir sa peau, s’il n’avait pas eu un expert en poison dans son équipe. Le brun à ses côtés était autrefois ninja médecin dans son village, mais il avait été accusé d’empoisonnement sur un villageois et exilé. Ce que personne n’avait su, c’était que le Raikage lui avait ordonné cette exécution car ledit villageois était un espion qui avait bien failli mener des criminels à son village pour le détruire.

    Enfin. Ce n’était pas cela qui rendait Kazuki nerveux. C’était plutôt ce qu’avait insinué le marionnettiste. Il lui avait parlé de Konoha. Et ce n’était pas pour vanter la beauté de ses parterres de fleurs.

    Le jeune déserteur était inquiet. On lui avait formellement interdit de remettre les pieds au village sauf en cas d’urgence, et certainement pas à visage découvert. Tous les Nukenins présents ici avaient, avec la complicité du chef de leurs villages respectifs, créé une fausse identité, avec laquelle ils pouvaient venir dans le village en cas d’urgence. Kazuki avait hésité plusieurs fois à utiliser cette identité pour jeter un œil au village, mais il avait toujours réussi à s’en abstenir.

    Mais cette fois-ci, il était réellement nerveux. Ses mains tremblaient –peut-être aussi encore à cause des résidus de poison qui pouvaient encore être présents dans son corps- tandis qu’il effaçait les traces de sang de ses kunais.

    Il sursauta en sentant une pression sur son épaule, et son camarade à côté de lui réagit instantanément en dégainant un shuriken. Il s’arrêta néanmoins, pris au dépourvu, en se retrouvant face à un corbeau.

    — Qu’est-ce que… ?

    Mais Kazuki écarquilla les yeux. Devant ses pupilles défilaient des images, et puis surtout un message s'imprimait dans son crâne. « Konoha. Akatsuki. Danger. »

    — J’en étais sûr, marmonna-t-il en se mettant brutalement debout, sous le regard surpris de son ami. Il faut que j’aille à Konoha.

    — Ta sœur a un problème ? demanda le brun d’une voix douce.

    — Non. Tout le village a un problème.

    Kazuki ne faisait pas confiance à tous les déserteurs présents, certains dont le village d’origine avait des différends avec Konoha ; mais il savait que, outre les anciens habitants de son village, il pouvait faire confiance à Jun, bien qu’il soit de Kumo.

    — Je viens avec toi, déclara ce dernier en se levant à son tour.

    Le jeune Anzai tourna les yeux vers lui.

    — Non. Tu ne peux pas rentrer à Konoha, ta fausse identité te dit de Kumo. Je ne suis pas bien sûr que nos shinobis soient rassurés de voir un ninja de Kumo qu’ils n’ont jamais vu alors qu’il se font attaquer par l’Akatsuki.

    Jun parut un peu peiné, mais acquiesça tout de même.

    — Tu veux que je prévienne Keiko, Miwa et Eita ?

    — S’il te plait.

    Jun lui adressa un sourire, avant de s’éclipser.

    En l’attendant, Kazuki s’attela à changer son apparence pour adopter celle de Kei, ninja de Konoha souvent en voyage, la fausse identité que lui avait créée le Hokage lorsqu’il avait quitté le village. A l’aide d’une technique de métamorphose, ses traits devinrent plus arrondis, plus doux, ses cheveux virèrent au blond, son œil droit devint noisette comme l’œil gauche, et ses vêtements, portant notamment le symbole du clan Anzai, devinrent ceux que portent habituellement les jônins de Konoha.

    Ceci fait, il croisa les bras en attendant ses camarades, qui devaient eux-mêmes changer leur apparence. Il se pinça les lèvres. Une attaque de l’Akatsuki…

    Il les vit enfin s’avancer vers lui d’un pas pressé, talonnés par Jun. Ils avaient également adopté les uniformes traditionnels de Konoha, changé la couleur de leurs cheveux et de leurs yeux.

    Keiko avait alors de longs cheveux noirs et des yeux verts et se nommait Kumi ; Miwa devenait brune aux yeux noisette et se faisait appeler Miyu, et Eita devenait Dai, grand jeune homme aux cheveux blanchâtres, avec une cicatrice lui barrant la joue.

    — Jun a dit que Konoha avait des ennuis, marmonna ce dernier d’une voix grave en croisant les bras.

    — L’Akatsuki, répondit précipitamment Kazuki, je vous expliquerai ce que je sais en route.

    Il ne savait pas trop pourquoi il faisait confiance à un corbeau. C’était peut-être stupide, peut-être un piège. Mais il avait un très mauvais pressentiment.

    Il esquissa un mouvement pour partir, mais Jun le retint par la manche.

    — Sois prudent. Soyez prudents.

    Le jeune Anzai hocha la tête puis, suivi de ses camarades, se dirigea vers le chemin.

     

    Direction Konoha.

    ----------

    Mdrrr oui ça sort de nulle part xDD mais voilà, la reprise fracassante *ou pas* de cette fic. Après deux ans oui oui. La faute à Alyna vous savez. Bref. Je dis pas que je vais redevenir hyper régulière, mais je vais essayer de l'avancer un peu, quand j'aurai le temps (j'profite encore de la fin des vacances) xD.

    Voilà. Love et paillettes. ♥


  • Commentaires

    1
    Lundi 21 Août à 01:27

    Ouaiis l'attaque de Pain !!!

    Et Itachi the bae <3 j'espère qu'il pourra quand même revenir sur Konoha.

    Et c'est sympa d'avoir fait une sorte de team à Kazuki également ! 

     

    Bref, j'ai hâte de voir ce qu'il va se passer, il y a comme un goût de trop peu étrangement 8D

      • Lundi 21 Août à 10:39

        J'vais voir ce que je peux faire sans, mais j'vais avoir besoin de mes tomes de Naruto pour continuer mdr, c'est un peu trop loin dans mes souvenirs xD

    2
    Lundi 21 Août à 12:29

    Ahhh une suite à ta fic, ça fait tellement loin dans mon petit esprit :o

    Je vais tout me relire depuis le début parce que sinon je vais être un peu paumé, puis je reposterai un commentaire après avoir lu celui-ci x)

      • Lundi 21 Août à 12:56

        C'est loin hein xD

        Ouf, bon courage pour tout relire, même moi j'ai pas eu le courage de relire les premiers chapitres (aussi parce que j'en ai honte mdr) xD

    3
    Mercredi 23 Août à 12:23

    C'est bon j'ai tout relu :'D Je ne me souvenais plus du début en fait ahah, mais finalement ça m'est revenu quand je lisais petit à petit c:

    Ce petit chapitre de retour me donne l'eau à la bouche pour la suite :p

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :